top of page

Notre actualité

Le Printemps des Terres acquiert une zone humide dans la Somme pour y restaurer la biodiversité

Page d'acceuil Le Printemps des Terres - compresse.jp2

29 janvier 2024

Le Printemps des Terres a acquis un espace naturel de 31 ha dans la Vallée de l’Avre, principal affluent de la Somme, composée d’une zone humide de 25 ha et des boisements feuillus sur les versants voisins.
Le projet envisagé consiste à restaurer une zone humide incluant une tourbière dans la vallée de l'Avre et à rétablir la trajectoire naturelle des habitats caractéristiques de cette vallée. Cette action permettra de connecter cet espace avec la zone de protection Ramsar des vallées de la Somme et de l'Avre. 

 

Le Printemps des Terres en attend une amélioration de la biodiversité et un arrêt des émissions de CO2 de la tourbière, voire une reprise de son rôle de séquestration de carbone.
Dans cet objectif, des études seront menées afin de déterminer le programme d’actions à mettre en place. Il sera mené en concertation avec les associations de conservation de la nature, notamment la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) et les acteurs locaux.

Laurent Piermont, président du Printemps des Terres souligne : « Le Printemps des Terres, société à mission, continue sa mission de soutien à la transition écologique des territoires. Ici, la mise en œuvre d’un programme de restauration de tourbières permettant de réinscrire cet espace dans sa trajectoire naturelle, tout en évitant les émissions de carbone par la minéralisation des tourbières, s’inscrit dans les grands enjeux de cette transition que sont la préservation et la restauration de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique ».

Premier dossier Label bas carbone utilisant la méthode « Haie » pour le Printemps des Terres

Page d'acceuil Le Printemps des Terres - compresse.jp2

18 août 2023

Alors que les haies constituent des réservoirs et des corridors de biodiversité indispensables, pour 1 km de haies replantée en France, 3 km disparaissent par entretien mécanique dégradant, vieillissement, arrachage, ou surexploitation.

Afin de renverser la tendance, il est nécessaire de mettre en place des mécanismes afin que les agriculteurs et les propriétaires fonciers soient incités conserver leurs haies et en planter de nouvelles.

Dans cette optique, le Printemps des Terres a obtenu le Label Bas Carbone pour un projet de restauration et de plantation de haies dans un élevage bio en Mayenne, qui va séquestrer environ 866 tCO2e au cours des 15 prochaines années. Grâce au label, Le Printemps des Terres va pouvoir obtenir des financements privés pour l’entretien et la plantation de ces haies.

Ce projet est le premier labellisé avec la méthode « Haie » du Label Bas Carbone après le projet pilote collectif « Carbocage 2022 » déposé par l’association Solenat et la région Pays de la Loire qui sont à l’origine de la méthode.

Ce projet montre qu’il est possible à un agriculteur ou à un propriétaire foncier de s’emparer de la méthode « Haie » afin de valoriser les services écosystémiques rendus par les haies de l’exploitation.

L’équipe du Printemps des Terres est fière de cet aboutissement, premier pas vers une meilleure prise en compte de la valeur environnementale des haies.

 

En détail, le plan de gestion durable des haies qui a été rédigé pour une durée de 15 ans prévoit :

  • Plantation de près de 1 km de nouvelles haies d’essences diversifiées (5 essences de haut jet et 7 essences de moyen jet et arbustes) ;

  • Maintien, la re-densification et conversion des 10 km de haies existantes en haies de futaies.

Un audit sera être mené tous les 5 ans afin de garantir la bonne application du plan de gestion des haies dans la durée.

Il sera proposé à des entreprises de financer cette action, afin de contribuer concrètement à la neutralité carbone et à la restauration de la biodiversité en France, tout en soutenant un agriculteur engagé dans l’action positive.

Allianz Vie et MAIF Impact rejoignent le capital du Printemps des Terres pour accélérer la transition écologique des territoires

Bruyère-bocage au loin COMPRESSEE_edited.jpg

30 juin 2023 

Le Printemps des Terres a finalisé le 30 juin 2023 l’entrée au capital de deux nouveaux associés : Allianz Vie et MAIF Impact. Cette opération renforce les moyens dont dispose Le Printemps des Terres, société à mission, pour acquérir, restaurer et mettre sur une trajectoire écologique des terres agricoles ou du foncier dégradé en France. Outre leur apport financier, Allianz Vie et MAIF Impact rejoindront le Conseil des associés de la société afin de l’épauler dans ses choix stratégiques.

Cette opération a été accompagnée du renforcement au capital de BNP Paribas, Arkéa - Fédéral Finance et Gestion, et des dirigeants-fondateurs de la société, preuve de la confiance dans le modèle du Printemps des Terres.

Fort de ces nouveaux associés, la société Le Printemps des Terres continue sa croissance et dispose des moyens nécessaires pour atteindre son objectif de restaurer 15 000 hectares de foncier dégradé en France d’ici 2028. 

 

« En tant qu’investisseur, une de nos priorités est de faciliter la transition écologique. Nous renforçons nos initiatives à impact en faveur de la préservation de la biodiversité et agissons pour la cohésion territoriale et l’emploi. Nous sommes ravis de rejoindre le capital du Printemps des Terres, et contribuer ainsi à la transition agricole à travers notre premier investissement sur cette thématique en France. Nous sommes convaincus que c’est en développant des initiatives innovantes au plus près des écosystèmes locaux, que nous pourrons rendre l’économie plus durable et être à la hauteur de la responsabilité que nous portons vis-à-vis de nos parties prenantes » explique Matthias Seewald, membre du Comité Exécutif d’Allianz France et Directeur des Investissements.

 

« Nous sommes ravis d’accompagner Le Printemps des Terres dans son développement. Nous partageons le même regard quant à l’urgence de préserver et de régénérer nos écosystèmes pour favoriser un monde durable. Cet investissement de MAIF Impact est pleinement aligné avec le nouveau plan stratégique du groupe MAIF. Les fondateurs du Printemps des Terres ont développé au cours de leurs carrières, une vraie expertise dans les sujets liés au changement climatique et la biodiversité, ce qui a su nous convaincre de participer au projet. »

Annick Valette, Présidente du fonds MAIF Impact.

 

Laurent Piermont, Président du Printemps des Terres a déclaré : “Je remercie Allianz Vie et MAIF Impact de leur confiance dans notre initiative. Dans un contexte de demandes accrues adressées aux agriculteurs et pour faire face aux défis de l’adaptation au changement climatique et de la protection de la biodiversité, des ressources financières importantes sont nécessaires et il est indispensable que les investisseurs institutionnels de premier plan orientent leurs investissements dans des activités rentables mais aussi alignées avec les enjeux climatiques et de protection de la biodiversité de notre planète”

Le Printemps des Terres accompagne l’installation
d’un couple d’agriculteurs dans le Calvados

20220712_121846.jpg

26 avril 2023 

Le Printemps des Terres a acquis 30 hectares de terres agricoles dans l’Ouest du Calvados.

L’acquisition vise à accompagner couple de jeunes agriculteurs dans son projet de réinstallation en élevage de bovins allaitants. Le projet agricole prévoit notamment le développement d’un petit troupeau de race Normande, traditionnelle dans la région, la poursuite d’une activité d’élevage équin, ainsi que le renouvellement progressif d’un verger incluant plusieurs essences d’arbres fruitiers et des petits fruits.

En complément, il est prévu la plantation et la densification de haies sur environ 8 km, afin d’améliorer l’écosystème, d’offrir un abri aux animaux, et de stocker du carbone.

Enfin, Le Printemps des Terres étudiera la faisabilité de la restauration écologique du trajet à l’air libre d’un ruisseau dont la source, qui se trouve sur la propriété, avait été drainée.

Avec cette opération, Le Printemps des Terres accompagne l’installation d’un couple de jeunes agriculteurs en leur fournissant une solution de portage foncier et en leur donnant un droit de rachat irrévocable des terres agricoles louées, s’ils le souhaitent. Le Printemps des Terres contribue également à la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité locale, tout en assurant une production alimentaire durable.

Laurent Piermont, président du Printemps des Terres souligne : « Le Printemps des Terres, société à mission, continue sa mission de soutien à la transition écologique de l’agriculture et des territoires. Ici, le soutien à l’installation de jeunes agriculteurs, la restauration avec ceux-ci des infrastructures écologiques d’une exploitation agricole, la séquestration de carbone, s’inscrivent dans les grands enjeux de cette transition ».

Le Printemps des Terres a achevé le reboisement
d’une forêt sinistrée par les scolytes dans les Vosges

Image Site et CP.jpg

26 avril 2023 

Le Printemps des Terres a achevé le reboisement de 12 ha de forêt sinistrée entre 2018 et 2020 par l’épidémie de scolytes, insectes qui attaquent les arbres (ici des épicéas) affaiblis par les sécheresse répétées des dernières années.

La plantation d’essences diversifiées, feuillues et résineuses, adaptées à la région et au changement climatique, a été réalisée par la coopérative Forêt et Bois de l’Est. Afin d’assurer la réussite de la plantation, des travaux d’entretien seront poursuivis par la coopérative pendant plusieurs années, et autant que nécessaire.

Ainsi, Le Printemps des Terres recrée un peuplement forestier diversifié, adapté au changement climatique, séquestrant du carbone, favorable à la biodiversité, et permettant la production d’un éco matériau durable, le bois.

Le Printemps des Terres avait acquis en 2021 cette forêt sinistrée située dans l’Est du département des Vosges, à 700 mètres d’altitude.

Laurent Piermont, président du Printemps des Terres a déclaré : « Le Printemps des Terres, société à mission, continue sa mission de restauration de forêts dégradées pour adapter nos territoires au changement climatique et assurer la production d’éco-matériaux durables. »

Le Printemps des Terres restaure une forêt déperissante en Dordogne

Picture1.png

17 février 2023 

Le Printemps des Terres a acquis la forêt de Puyclaud (57 ha), située à proximité de Brantôme-en-Périgord et composée de peuplements d’essences diverses : châtaigniers, chênes, charmes, pins laricio, pins sylvestre.

Une partie importante des châtaigniers subit d’importants dépérissements et Le Printemps des Terres souhaite mettre en œuvre un programme de restauration écologique afin de transformer ce peuplement en partie dépérissant en forêt durable.

Ainsi, le projet comprend l’évacuation de 12,5 ha de châtaigniers dépérissants et le reboisement des parcelles par des essences plus adaptées aux évolutions attendues du climat, permettant la séquestration de plus de 3 000 tCO2e pendant les 30 prochaines années.

Par ailleurs, la possibilité de baliver une partie des taillis de chênes et de châtaigniers sera étudiée.

Grâce à ce programme de restauration écologique, Le Printemps des Terres estime pouvoir contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique tout en assurant la production d’un éco-matériau durable, le bois, et en préservant la biodiversité locale.

La mise en œuvre du programme écologique et la gestion durable et à long terme du peuplement seront confiées à la coopérative Alliance Forêt & Bois, le 1er groupe coopérative forestier français.

Laurent Piermont, président du Printemps des Terres a déclaré : « Le Printemps des Terres, société à mission, continue sa mission de restauration de forêts dégradées pour adapter nos territoires au changement climatique et assurer la production d’éco-matériaux durables. »

Le Printemps des Terres et aDryada lancent
« l’Organization for Biodiversity Certificates » (« OBC »)

Photo finale 1.jpg

10 Octobre 2022

Depuis sa création en 2020, Le Printemps des Terres, société à mission, agit pour la transition des territoires en acquérant des espaces naturels, agricoles et forestiers, afin d’y financer des programmes de restauration écologique.

 

Notre société a constaté qu’à ce jour, les outils de quantification des impacts sur la biodiversité sont principalement dédiés à l’évaluation de la dégradation, et qu’il n’existait pas d’outil permettant de qualifier voire quantifier les effets positifs des actions de restauration et préservation de la biodiversité. Le Printemps des Terres s’est donc associé avec aDryada, Carbone 4 et le Muséum national d’Histoire naturelle (« MNHN ») pour créer un système de « certificats biodiversité » qui soit rigoureux, indépendant, simple de mise en œuvre et compréhensible par l’ensemble des parties prenantes.

 

Le Printemps des Terres est le co-fondateur de l’OBC, aux côtés d’aDryada ; ces fondateurs ont d’ores et déjà été rejoints par plusieurs entreprises et ONG, françaises et internationales, dont la Fondation Good Planet, Mirova, Pernod-Ricard…

 

Le mardi 4 octobre 2022, plus de 150 représentants d’entreprises, associations et organismes publics étaient donc présents à l’Académie du Climat pour lancer formellement l’association.

 

L’objectif affiché de l’OBC est de coconstruire avec ses membres un mécanisme de certification des actions en faveur de la biodiversité, appuyé sur une méthodologie open-source basée sur un consensus scientifique solide. Cet outil doit permettre aux investisseurs et financeurs de disposer d’éléments tangibles pour prendre leurs décisions d’engagement, et pourrait, à terme, faire émerger un marché pour les actions en faveur de la biodiversité.

 

Lors de cette soirée de lancement, Sylvain Goupille, directeur général du Printemps des Terres a déclaré : « Il est fondamental de disposer d’un outil ouvert, fiable et simple d’utilisation pour prendre des décisions d’investissement éclairées et permettre de débloquer des moyens financiers significatifs en faveur de la protection et de la restauration de la biodiversité. »

Le Printemps des Terres engage la restauration écologique d’une forêt sinistrée dans les Vosges

Page d'acceuil Le Printemps des Terres - compresse.jp2

20 juin 2022

 

Le Printemps des Terres annonce l’acquisition du bois de Feing Counot (Vosges), couvrant 12ha. Cette plantation monospécifique d’épicéas, implantée dans les années 50 sur des milieux écologiquement très riches (vallon humide, tourbière, lande à myrtille) a été ravagée par une attaque de scolytes, elle-même consécutive aux sécheresses de 2018 et 2019, qui s’inscrivent dans le changement climatique en cours.

Les arbres malades ou morts du boisement ont été évacués, ce qui donne l’opportunité de restaurer cet espace :

  • En restaurant la biodiversité locale qui a une grande valeur écologique (le boisement est concerné par trois ZNIEFF, Zones naturelles d’intérêt écologique floristique et faunistique), avec la possibilité de favoriser le retour de nombreuses espèces animales et végétales : réhabilitation de la tourbière, préservation de la lande en faveur du Grand Tétras, restauration du cours d’eau traversant la propriété.

  • En recréant un boisement constitué de feuillus indigènes, adaptés au changement climatique, susceptibles de produire à long terme et de façon durable du bois, éco-matériau renouvelable.

  • En séquestrant du carbone dans la tourbière, la lande et le boisement reconstitué.

L’action sera menée à long terme (plusieurs décennies), jusqu’à ce qu’un écosystème fonctionnel et résilient soit restauré. Au-delà, la vocation écologique du site sera maintenue.

L’actionsera aussi menée en concertation avec les collectivités et acteurs locaux de la préservation de la nature et s’inscrira dans le cadre plus large des programmes de préservation des écosystèmes locaux menés par ces acteurs.

Le Printemps des Terres met en place un protocole de suivi et des indicateurs de performance floristique et faunistique, qui permettront de suivre l’efficacité du programme sur le long terme.

Laurent Piermont, Président du Printemps des Terres a déclaré : “Le Printemps des Terres, société à mission, accentue sa contribution à la transition écologique de l’agriculture et des territoires au travers de ce projet innovant de restauration de tourbières. Nous sommes fiers de cette nouvelle opération dans les Vosges, en collaboration avec la coopérative Forets et Bois de l’Est.”

Le Printemps des Terres finalise une acquisition agricole à Cazaubon (Gers) et lance un vaste programme environnemental

20211004_152740_edited.jpg

21 mai 2022

Le Printemps des Terres a finalisé l’acquisition de 25 ha d’une propriété viticole et agricole située à Canteloup à Cazaubon (Gers) et va lancer un vaste programme de restauration écologique sur la propriété. Ce programme, mis en œuvre avec la collaboration de Frédérique et Pierre de Saint Pastou et du Gaec Les Gascons sont dans le pré, qui seront les exploitants de la propriété, comprend notamment :

  • la mise en place d’un programme d’agroforesterie sur 16 hectares, en plantant près de 2 000 arbres et séquestrant à terme 2 500 tonnes de carbone,

  • le passage en agriculture biologique de ces mêmes 16 hectares agricoles,

  • le remplacement progressif des vignes par des variétés adaptées au changement climatique et le passage au bio des vignes.

  • la restauration des bords de l’Uby, affluent de la Douze dans le bassin de l’Adour, qui borde la propriété.

Cet investissement constitue la première opération du Printemps des Terres en Région Occitanie et contribue à mettre en évidence la pertinence de nouveaux modes de gestion agricole prenant en compte l’adaptation au changement climatique et la biodiversité.

L’acquisition a été réalisée avec le soutien de la Safer Occitanie.

Laurent Piermont, Président  du Printemps des Terres a déclaré :“Dans un contexte de demandes accrues adressées aux agriculteurs et pour faire face aux défis de l’adaptation au changement climatique et de la protection de la biodiversité, Le Printemps des Terres, société à mission, contribue à la transition écologique de l’agriculture et des territoires agricoles français en apportant un appui aux agriculteurs souhaitant être des acteurs de cette transition, en finançant le foncier et les investissements inhérents à son adaptation au changement climatique, tout en délivrant des produits de qualité. Nous sommes fiers de cette première opération en Occitanie, en collaboration avec Frédérique et Pierre de Saint Pastou et de la Safer, menée en concertation avec la maire de Cazaubon”

Bois Magnin, un projet du Printemps des Terres sélectionné par le programme Nature2050

Magnin8_edited.jpg

Avril 2022

Extrait de l'article disponible en ligne : 

 

Le bois Magnin a été acquis par Le Printemps des Terres en septembre 2021. Sur ce peuplement dépérissant de 17,9 ha dans le Jura, nous avons initié la mise en œuvre d’un site pilote de biodiversité, en remplaçant les peuplements par des essences de feuillus régionales, adaptées au changement climatique et au terrain ; nous y restaurons également un cours d’eau qui avait été fortement dégradé.

Notre initiative a été validée par le comité scientifique du programme Nature 2050 de CDC Biodiversité (Museum d’Histoire Naturelle, Ademe, Office Français de la Biodiversité, LPO, FNE…) et fait partie des 5 projets à entrer dans le programme Nature 2050 en 2021. Outre la contribution financière significative du programme, nous sommes tout particulièrement fiers de la validation du programme par le Comité scientifique.

image.png
bottom of page