Capture3.PNG

Financer et accompagner la transition écologique des espaces agricoles et le renouvellement des générations

Le Printemps des Terres investit dans du foncier agricole en France pour en assurer la transition écologique 

Le Printemps des Terres :

Manifeste

Au cours du XXème siècle, les agriculteurs français ont réussi une œuvre de modernisation et de gains de productivité permettant de résoudre en France et au-delà la pénurie alimentaire dont l’humanité souffre depuis les temps historiques les plus reculés. Ils ont permis à la France de devenir un grand pays producteur et exportateur de produits agricoles et agroalimentaires.

Mais après que ce besoin essentiel, bénéficier de nourriture en quantité suffisante et à un prix accessible, ait été satisfait, de nouvelles demandes adressées aux agriculteurs et aux territoires agricoles sont apparues. D’une part, la demande, parfois ressentie comme injuste, d’une agriculture plus soucieuse de l’environnement et de la biodiversité. D’autre part, la demande adressée aux territoires agricoles et forestiers, de délivrer des services dits environnementaux : protection de la biodiversité, séquestration de carbone pour atténuer le changement climatique, productions d’énergies renouvelables locales… Ce mouvement qui peut être considéré comme la troisième révolution agricole des temps modernes, est désigné de plusieurs façons qui ont leurs avantages et leurs inconvénients. Le Printemps des Terres le désigne sous le terme de « transition écologique de l’agriculture et des territoires ».

Ces nouvelles demandes soulèvent de nombreuses questions, notamment l’arbitrage entre ces services environnementaux et la production d’aliments et la question du rôle que les agriculteurs peuvent et doivent jouer dans ces évolutions

 

Dans ce contexte, Le Printemps des Terres, société à mission, souhaite contribuer à la transition écologique de l’agriculture et des territoires agricoles français, en apportant un appui aux agriculteurs souhaitant être des acteurs de cette transition et en se plaçant en partenaire de ces agriculteurs. Pour cela, Le Printemps des Terres acquiert des terres agricoles et les loue à long terme, dans le cadre des baux ruraux, à des agriculteurs agissant ou se proposant d’agir en faveur de l’environnement, de la biodiversité (notamment en préservant la qualité des eaux ou des espèces ou espaces naturels) et de l’atténuation du changement climatique (notamment par la séquestration de carbone). Si des investissements sont nécessaires pour permettre la transition écologique des biens concernés, par exemple en implantant de nouvelles cultures pérennes, en menant des actions de préservation des espèces naturelles, en favorisant la séquestration de carbone, Le Printemps des Terres peut prendre à sa charge tout ou partie de ces investissements et améliorations.

Enfin, Le Printemps des Terres se considère comme un outil d’accélération de la transition et, dans ce cadre, donne le droit aux agriculteurs à qui il loue ses biens d’acheter à tout moment à compter de la cinquième année ces biens fonciers, sous la condition expresse que ceux-ci poursuivent leur action en faveur de l’environnement, de la biodiversité et de l’atténuation du changement climatique.

Ce faisant, Le Printemps des Terres remplit un double objectif :

La transition écologique de l’agriculture et des territoires, notamment au travers d’investissements nécessaires à cette transition, et la facilitation de l’accès au foncier par les agriculteurs

 

Pour mener à bien notre mission, nous nous engageons à ce que Le Printemps des Terres agisse toujours dans l’intérêt conjoint de l’agriculteur et des territoires. Nous nous engageons ensuite à développer et mettre en œuvre des modèles innovants de protection de l’environnement et de la valorisation des actions menées ; Nous nous engageons enfin à communiquer de manière transparente sur nos actions, nos succès comme nos échecs, afin de construire une base de connaissances et accélérer la nécessaire transition écologique de l’agriculture et des territoires.